• Jeannette .

                                

    Jeannette .

     

      Ma maman est morte mercredi, sa vie a été faite de combats, pour sa fille, pour son travail et son indépendance . Toujours présente pour aider sa famille et au plus près de ses patients et de ses collègues .

                                 Incomprise parfois, mésestimée souvent, blessée et meurtrie,  elle a pu faire de mauvais choix, comme ses parents avec elle . Et même si j'en ai pâti, cela aussi m'a permis de me construire . J'ai vite su me protéger en prenant mon indépendance tout en gardant pour elle une tendre affection . Entre nous il y avait amour et respect mutuel de nos choix de vie .

               Seule, pendant longtemps, elle fit sur ses vieux jours la rencontre d'un homme bon qui sut lui apporter l'amour et la confiance en elle, dont on l'avait privée .

             Je garderai d'elle l'image du bonheur partagé avec son cher Gaston, mon papa adopté, toujours présent en mon cœur ,mort trop tôt . Restait Chouky, le petit chien qui a courageusement combattu la maladie pendant un an et qui l'a bien aidée à surmonter son chagrin . 

              Quand sa sœur qui habitait à côté est morte elle aussi, le fil ténu qui la reliait à la vie, s'est peu à peu rompu . L'angoisse l'habitait et les peurs oubliées ont ressurgies .

              La voici désormais en paix, et présente à mes côtés jusqu'au bout de mon chemin .

              J'avais écrit le poème qui suit il y a cinq ans j'ai eu envie de le lui dédier . Merci aux amis qui prendront le temps de s'arrêter pour une dernière visite

     

     

    C'est mon amie Martine qui m'a offert ce très beau texte que je m'empresse de rajouter à mon hommage à Jeannette, ma maman .

     

     

     

     

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Martine
    Samedi 11 Juin 2016 à 19:41

    Bel hommage à ta maman, Maïté ! Je comprends ta peine, ton chagrin mais c'est ainsi, nos parents nous quittent et nous laissent sur la route. Je te fais un gros calin, mon amie. Je penserai à vous deux lundi matin.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :